Search

blog - "Les illustrateurs sont les nouvelles rockstars !" - Henk Willems

"Les illustrateurs sont les nouvelles rockstars !" - Henk Willems

par Gigi van Erven Dorens

Henk Willems déborde d'ambition. Il concilie son travail de designer de marque au studio WillemsPeeters avec divers projets artistiques et son travail de professeur de graphisme à l'Arteveldehogeschool de Gand. Au cours de sa carrière, il a travaillé sur d'innombrables projets de conception variés. Il n'a peur de rien. Par exemple, il a conçu un costume national de patinage avec sa collègue Jelena Peeters, créé divers logos et il dessine des illustrations pour des livres pour enfants. Henk Willems n'a pas de style propre, mais se plie au monde qui l'entoure. 

Belgian skating team

Henk, parmi toutes les expressions créatives que vous pourriez choisir, pourquoi le design ? 

Travailler avec des clients me donne des cadres clairs dans lesquels je peux exprimer ma créativité. Ces cadres et les histoires des autres me donnent les éléments dont j'ai besoin pour créer. Je ne pourrais jamais être un artiste autonome, je pense, car j'aime trop travailler dans un cadre fonctionnel. Pour le nouveau livre pour enfants que je suis en train de réaliser, par exemple, j'ai d'abord commencé par des dessins libres. Très vite, j'ai compris que les dessins devaient être placés dans un livre pour qu'ils aient une fonction appropriée. Le travail que je fais doit toujours servir à quelque chose.

Est-ce là la différence entre le design et l'art, selon vous ?

Tout le monde se demande toujours si l'art appliqué est aussi de l'art. Un professeur de design m'a dit un jour : "Assure-toi de trouver un bon passe-temps, car tu ne pourras jamais t'exprimer dans ton travail". J'ai détesté entendre ça à l'époque, mais je le sais mieux maintenant. Je tire une énorme satisfaction de mon travail et je peux y mettre toute ma créativité. Ainsi, ma réponse à la question de savoir si l'art appliqué est aussi de l'art est un OUI catégorique. Les deux sont des expressions de la créativité, mais l'une est alimentée par les clients et l'autre non. Et si je devais choisir entre me décrire comme un designer ou un artiste ? Ni l'un ni l'autre, appelez-moi simplement un sculpteur, ce que je suis.





Quel artiste admirez-vous personnellement ?

Lorenzo Mattotti est un illustrateur italien que j'admire énormément. Ses dessins sont publiés, entre autres, dans le New Yorker. Je pense que son travail est un bon exemple d'art appliqué qui transcende son objectif fonctionnel. Ses dessins sont parmi les plus belles oeuvres que j'ai jamais vues. Elles dégagent un éclat toscan, une chaleur que vous pouvez presque sentir sur votre visage lorsque vous les regardez. 

Où puisez-vous votre inspiration ?

En m'interrogeant constamment sur le monde qui m'entoure. Je stocke ces impressions dans ma tête, et elles sont ensuite mes sources d'inspiration. Cela peut être en lisant des livres, en feuilletant des magazines, en marchant dans la rue, en regardant mes étudiants travailler, en prenant un verre dans un café, en allant à des expositions, et cela ne s'arrête pas là. Tout au long de la journée, je stocke les impressions dans mon esprit, pour les transformer en images plus tard.  Je vois cet émerveillement chez ma fille qui étudie maintenant la biologie. Elle peut parfois fixer un champignon pendant une heure pour l'étudier. Je trouve cela étonnant. C'est exactement cette recherche, avec un oeil pour le détail et une place pour l'émerveillement, que je m'efforce d'effectuer lorsque je commence un projet. Car c'est précisément cet émerveillement qui nous tient éveillés et intéressés. C'est pourquoi j'essaie également de le transmettre à mes étudiants : émerveillez-vous ! D'ailleurs, cela peut aussi être assez difficile pour une tête si occupée qui ne s'arrête jamais. Avant même que mon projet actuel ne soit terminé, je travaille déjà sur le suivant. Je l'appelle parfois "l'adhd contrôlé". L'envie de faire des images me donne de la satisfaction, mais elle s'accompagne d'une indomptable envie de goûter à tout dans la vie. C'est une quête. Une quête qui ne finira jamais. 

Quel est le style de Henk ?

Pour être honnête, j'ai une peur bleue d'avoir mon propre style car j'ai peur d'être catalogué. En termes de style, je m'adapte à mon environnement. Le monde change si vite, je veux évoluer avec lui en tant que créateur d'images et ne pas être exclu de quoi que ce soit. Mon premier livre est donc complètement différent de mon deuxième, je ne veux pas me limiter à un seul style. Peut-être que ma volonté d'expérimentation est aussi due au fait que je n'ai pas illustré depuis 20 ans. En plus de travailler comme designer de marque, je suis enseignant.

En classe, j'ai vu mes élèves illustrer et je suis devenu extrêmement jaloux ! Puis j'ai recommencé à illustrer après 20 ans. C'est peut-être pour cela que j'expérimente encore autant maintenant. J'essaie tout ce que je n'ai pas essayé pendant ces vingt ans. Cette redécouverte des styles et des couleurs peut être un processus incertain. Je ne me considère pas du tout comme un bon illustrateur pour le moment, j'ai encore beaucoup à apprendre. Mais je ne serai peut-être jamais complètement satisfait de moi-même, je dois l'admettre. 

Quel effet cela fait-il de recommencer à illustrer après 20 ans ?

Rien qu'en n'en ayant pas fait pendant longtemps, j'ai une énorme spontanéité dans le dessin maintenant. J'ai trouvé plus de simplicité, d'essence et de confiance dans les images que je crée. J'avais l'habitude de penser que les images devaient être complexes. Je sais maintenant qu'une bonne image contient un message clair et direct que beaucoup de gens peuvent comprendre. Une autre réaction au fait de recommencer à dessiner après tant d'années est que je travaille maintenant beaucoup avec la couleur. Avant, j'osais à peine combiner les couleurs. Quelque part, il y avait une peur, que je suis en train de surmonter. 

Vous êtes en train de faire un livre. Pouvez-vous en dire un peu plus à ce sujet ?

J'ai toujours eu un grand amour pour les livres pour enfants. Lorsque je vais dans une librairie avec ma famille en vacances, je suis toujours immédiatement attiré par les livres pour enfants. Le genre me fascine, l'imagination enfantine est un monde si beau. Dès l'âge de 18 ans, j'ai su que je voulais créer un livre pour enfants. Je préfère quand les enfants me disent qu'ils ont aimé, les réactions des adultes ne m'intéressent plus. Il n'est pas nécessaire que ce soit un best-seller pour être un succès. Mon but ultime est que les enfants soient émus par les images, qu'ils les aiment. D'ailleurs, tous les dessins du livre peuvent également être considérés comme des oeuvres distinctes, chacune ayant sa propre force.

Chaque dessin pourrait être une couverture de livre. C'est aussi pour cela que j'utilise des couleurs vives, le dessin doit ressortir, attirer l'oeil. Il faut attirer l'attention. Henk's nouveau livre Wips weet wat Wips wil c'est disponible maintenant sur tuimelkruid.be.

Et bientôt, l'un de vos dessins figurera sur les bouteilles du nouveau parfum de Yugen. Comment est né le design de Yugen ?

On m'a tout de suite donné un cadre, l'image devait être un cercle, ça m'a tout de suite emballé ! J'en ai également appris davantage sur le message de Yugen. Le mot japonais Yugen désigne le sentiment de faire partie de quelque chose de plus grand que soi et l'expérience de la beauté naturelle. Ces deux inspirations m'ont rappelé le cycle de la vie. Le cycle dont font partie l'homme, l'animal, la mer et la nature se reflète de manière surréaliste dans mon image pour Yugen. Le dessin figurant sur les bouteilles du nouveau parfum Yugen "Blood Orange Juniper" évoque une relation respectueuse entre l'homme et la nature.

Un vrai moment Yugen pour moi a été l'émerveillement que j'ai eu l'été dernier pendant nos vacances en famille. Nous avons fait une randonnée dans une gorge (Watkins Glen State Park dans le district des Finger Lakes) après avoir quitté NYC. Je pensais que NYC serait vraiment l'expérience la plus marquante du voyage, mais il est vite apparu que cette randonnée dans la nature surpassait de loin tout le reste. Les formes rugueuses, la rivière qui façonne les rochers creusés, la lumière entre les feuilles, le bruit du vent dans la gorge, l'arc-en-ciel que l'on traverse,... tout était si vrai que j'ai eu l'impression de n'avoir jamais été aussi proche de la nature qu'à ce moment-là. Le fait de l'écrire à nouveau maintenant me donne même la chair de poule. 

Pour l'avenir, qu'est-ce que vous aimeriez le plus faire ?

J'ai dit un jour à ma femme que lorsque je prendrais ma retraite, je deviendrais sculpteur. Pourquoi ? J'ai toujours tout dessiné en 2D, je pense que ce serait génial de créer des sculptures en 3D dans l'espace. Mais bon, cette retraite n'est probablement pas dans les cartes pour le moment. 

Merci, Henk. Portons un toast à cette source inépuisable d'émerveillement : la santé !  

Henk Willems (Website / Instagram)





Inscription à notre bulletin d'informations
 
Yugen Kombucha
EN | NL | FR | IT
Promotion éhontée
Questions sur la webshop
Yugen VAT number: BE0721.820.447
Légal
Paiement